La prédation par les mésanges.

 

 

-Les mésanges sont de réelles auxiliaires de l'agriculture et de la sylviculture, singulièrement lors de la nidification. Elles peuvent alors détruire une grande quantité d'insectes.


 

-L’installation de nichoirs artificiels adaptés à la mésange charbonnière, favorise largement la nidification et donc potentiellement la prédation des chenilles présentes sur le site.chenilles

-En effet la mésange n’étant pas sensible aux poils urticants elle est un excellent prédateur des chenilles processionnaires. Une fois le nid d’hiver perforé par celle-ci, il est très vite vidé de son contenu.


« Il faut savoir qu'une mésange consomme par jour 50 chenilles, et jusqu'à 90 lorsqu'elles ont des oisillons ».

 

- Dès les premières années du XXe siècle, dans son livre les Auxiliaires, consacré aux « animaux qui, vivant en dehors de nos soins, nous viennent en aide par leur guerre aux larves, aux insectes et aux divers mangeurs qui finiraient par rester maîtres de nos récoltes », le grand entomologiste J.-H. Fabre a fait figurer les mésanges en bonne place. Grâce à des chercheurs comme lui, les passereaux utiles ont pu bénéficier d'une législation interdisant tout acte de nature à leur nuire. En France, le premier décret sur la protection d'espèces d'oiseaux date du 12 décembre 1905.

-Les mésanges sont de réelles auxiliaires de l'agriculture et de la sylviculture, singulièrement lors de la nidification.

Elles peuvent alors détruire une insigne quantité d'insectes.

Ainsi, un couple de mésanges charbonnières ayant en charge une nichée moyenne de neuf petits doit-il fournir entre 270 et 630 becquées par jour, qui peuvent comporter plus de 1 800 chenilles et insectes.

Sur l'ensemble du séjour au nid, cela peut représenter jusqu'à 15 000 proies, auxquelles s'ajoutent celles capturées pour la nourriture des adultes eux-mêmes.

Là où les densités de nicheurs sont élevées, les seules mésanges charbonnières parviennent à détruire plus de 150 000 insectes, larves et chenilles pour une surface de 10 ha.

À cette fin, des nichoirs ont été posés, destinés à fixer leurs populations.

 

Info tirée du site internet : http://www.larousse.fr/